Covid-19 : gagner l’adhésion des populations en Afrique

Des messages de prévention erronés, des informations cruciales absentes : c’est le résultat d’une analyse de la communication sur le Covid-19 dans les 15 pays de la CEDEAO.

Avoir la confiance de la population est impératif pour que celle-ci respecte les mesures de prévention. Sur ce plan, le gouvernement français a totalement échoué puisque, selon un sondage, 74 % des Français pensent (à juste titre !) qu’il a menti sur les masques. Comment éviter que le même type de défiance ne se développe en Afrique ?

D’abord, il faut supprimer les messages erronés. Dans 7 pays de la CEDEAO sur 15 les outils de communication officiels disent de se méfier des animaux sauvages et domestiques, des œufs et même des poissons : ne pas les toucher ou seulement avec des gants, bien cuire les cuire. Or, le Covid-19 vient d’une espèce de chauve-souris qui ne se trouve qu’en Chine. En Afrique, aucun animal n’est porteur et ne pose un risque de contamination. Découvrant que ces messages sont erronés, que peut-on penser ? Comme en France avec les masques, que le gouvernement ment. Et même si beaucoup de gens ne découvrent pas l’erreur, ces messages susciteront immanquablement l’hostilité, comme ils l’ont fait lors de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest.

Ensuite, il faut donner une information suffisante pour comprendre les mesures de précaution. Pourquoi faut-il tousser dans son coude, se laver les mains, ne pas serrer les mains, etc. ? Parce qu’un microbe invisible, le coronavirus, peut se transmettre par ces contacts. En l’absence de cette explication, très rarement fournie, les gestes de précaution sont peu intelligibles. On demande, finalement, aux gens de les adopter par obéissance, davantage que par compréhension.

Enfin, dans aucun des outils de communication que j’ai analysés (j’en ai collecté dans les 15 pays de la CEDEAO) il n’est mentionné que des personnes asymptomatiques ou n’ayant que des symptômes légers peuvent transmettre le coronavirus. Or, c’est la raison même du confinement. Si seuls les malades étaient infectieux, on ne confinerait pas toute la population. Il est urgent de fournir cette information.

En quelques mots, il faut faire appel à l’intelligence de la population. Les mensonges et l’absence d’explications suscitent immanquablement des doutes, qui se transforment en méfiance puis en hostilité.

Une formation que j’ai assurée sur ces questions : https://youtu.be/X6w1EMhHRRI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s