80 % des adolescents manquent d’activité physique

Plus de 80 % des adolescents scolarisés dans le monde n’ont pas au moins une heure d’activité physique par jour, selon une étude parue dans The Lancet Child & Adolescent Health (85 % des filles et 78 % des garçons).

La France se situe au-dessus de cette moyenne mondiale et la situation s’aggrave : en 2016 82,4 % des garçons de 11 à 17 ans ne pratiquaient pas une heure d’activité physique quotidienne (81,1 % en 2001) et 91,8 % des filles (91,4 % en 2001).

Selon un communiqué de l’OMS :

« L’étude – qui se fonde sur des données provenant de 1,6 million d’élèves âgés de 11 à 17 ans – révèle que dans l’ensemble des 146 pays examinés au cours de la période 2001‑2016, les filles étaient moins actives que les garçons, avec néanmoins quatre exceptions (Tonga, Samoa, Afghanistan et Zambie).

« En 2016, les Philippines étaient le pays où la prévalence du manque d’activité physique chez les garçons était la plus élevée (93 %), et la Corée du Sud était celui où celle-ci était la plus élevée chez les filles (97 %) et chez les deux sexes confondus (94 %). Le Bangladesh était le pays où ces chiffres étaient les plus bas chez les garçons, les filles et les deux sexes confondus (63 %, 69 % et 66 %, respectivement).

Les pays où le manque d’activité physique est le moins fréquent sont notamment le Bangladesh, l’Inde et les États-Unis. (…) Cela pourrait s’expliquer par la place de choix accordée aux sports nationaux comme le cricket. Le taux observé aux États-Unis (64 %) pourrait, quant à lui, tenir à la bonne qualité de l’éducation physique dans les établissements scolaires, à la forte couverture médiatique dont bénéficie le sport et à l’accessibilité des clubs sportifs (de hockey sur glace, de football américain, de basketball ou de baseball par exemple).

C’est au Bangladesh et en Inde que le manque d’activité est le moins marqué chez les filles, ce qui s’expliquerait par des facteurs sociétaux, notamment le fait qu’elles assument davantage de corvées domestiques. »

Sur un blog consacré à la communication en santé, je ne peux que conclure : sensibilisons les jeunes et donnons-leur le temps et les moyens de pratiquer des exercices physiques, sportives ou non sportives.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s